Fermer

13/01/11 L’épopée Placement Produit

17

Une épopée non pas de l’énergie mais du Placement Produit !
Chaque mois, j’entends que le record de budget pour la production d’un film est battu. Le dernier en date « Avatar » de James Cameron a coûté près de 500 millions de dollars ! Certes, une grande partie est financée par le prévisionnel des recettes, les chaînes télévisées et les boîtes de production. Mais une partie non négligeable est financée par les marques, via des dons d’objets, des participations financières ou encore des contrats de publicité. Certes courante aujourd’hui, je vous propose de retracer, le temps de 6 minutes, l’Histoire du placement produit dans les films..

Qui dit Grand écran dit Grand budget (ou tout du moins un Minimum)
C’est le triste constat que l’on peut en faire. La 7è merveille du monde a besoin d’argent pour exister ! Alors certes il existe des subventions, des mécènes et autres montages financiers, mais il s’avère que pour financer son film le placement produit est apparu comme une solution porteuse et parfaitement viable dans nos sociétés de consommation.

Les débuts du placement de produit .. au début du cinéma
Personnellement j’ai été surpris de découvrir que que le premier métrage utilisant cette méthode est de 1919 ! A la base je pensais que le premier film à utiliser cette technique était E.T. avec la fameuse séquence des bonbons Reese’s Pieces. Du cinéma muet donc, au cinéma les plus subventionnés (Transformers, The Island, etc.), je vous invite à découvrir l’évolution du placement produit US :

Une bien belle série que voilà
Finalement courte pour tout nous expliquer, j’ai vraiment apprécié la sélection proposée par FilmDrunk. Et notamment le passage avec le film Wayne’s World (que je n’ai pas encore vu ..) : La scène est hilarante ! :)

L’omniprésence des marques dans notre quotidien rend plus crédible les films bien sponsorisés
Les marques viennent donc habiller nos personnages préférés et leurs donner de vraies personnalités. Ce point est intéressant et c’est ce qui m’a fait prendre conscience d’une chose ET une seule :
Qu’est ce que j’aurais pensé de Hank Moody (Californication) sans son petit macbook ou sa porsche oldschool ?! Est ce qu’il aurait été aussi cool sans ? Je ne pense pas ! ^^

Le recordmovie du nombre de placement produit ne serait pas plutôt Sex and The City
Le film m’a donné l’impression d’un spot publicitaire longue durée : Plus de 150 marques y défilent à la chaîne ! Si quelqu’un sait pourquoi FilmDrunk ne l’a pas cité comme Number One, qu’il n’hésite pas à prendre la parole ! :)

ARTICLES SIMILAIRES

    None Found

COMMENTAIRES

Remonter en haut de page